FANDOM


Constantin Ier de Provence est un prince-électeur de Provence de juin 1854 à sa mort.

Biographie Modifier

Jeunesse Modifier

Constantin naît le 14 décembre 1819 à Valdeblore, sous l'Empire français. C'est le fils du notaire François Bergondi, et d'Anne Bergondi, morte durant l'accouchement. Il fait des études de droits à Turin puis devient avocat à Nice.

Député Modifier

En 1846, son frère Charles Bergondi, conseiller d'arrondissement, le pousse à devenir conseiller provincial, puis conseilleur général de Saint-Sauveur en 1849.

En février 1851, il est élu aux élections législative et devient député. Il siège au centre-gauche.

Électeur Modifier

En mai-juin 1854, des troubles éclatent dans le royaume de France pour obtenir l'indépendance des régions. À Marseille, où Constantin s'est installé, il prend la tête des insurgés. Conscient que la ville ne pourra pas vaincre les armées du roi Louis XIX sans l'aide d'autres villes, il s'adresse aux grandes villes du royaume et demande à les réunir dans une confédération. Mais seul la ville de Strasbourg lui répond favorablement, Nantes et Bordeaux préférant une indépendance totale.

Suite à ce refus, Constantin décide de parlementer avec les autres grandes villes européennes en révoltes elles aussi. Ainsi, les villes de Barcelone, Hambourg, Séville, Vigo et Linz acceptent de s'allier pour ne former qu'une nation.

Le 1 juillet, les sept ambassadeurs des villes décident de créer l'Empire Fédéral. De ce fait, la région de Marseille est érigée en électorat et Constantin promu électeur à titre héréditaire, formant ainsi une véritable monarchie indépendante. Les sept nouveaux électeurs se mettent d'accord pour que Charles de Choiseul devienne le premier empereur Fédéral.

Coalition et Guerre d'Indépendance Modifier

Afin de vaincre les troupes du roi de France et de l'ensemble des souverains traditionnels liés par Ligue d'Innsbrück, Constantin allie l'Empire Fédéral aux régions indépendantistes unis par l'Acte d'Alliance, formant ainsi un grande coalition. Il envoie des troupes marseillaises en novembre 1854 (20 000 soldats) en aide aux duc d’Aquitaine Georges Ier.

Il essaye ensuite de rallier Lyon à leur cause, sans véritable succès. Constantin se décide alors à se battre. Il lève une armée et part en Auvergne, prend Tulle le 15 décembre et Limoges le 26. Le duc d'Aquitaine lui demande alors de le rejoindre sur Périgueux, où l'armée royaliste s'est enfermée. Il détourne donc son armée, laisse une petite poignée d'hommes prendre et garder Limoges et se rend à Périgueux. Il gagne une bataille importante contre les troupes de Louis XIX envoyées secourir les soldats de Périgueux le 28, mais l'armée du duc Georges est affaiblie. Lorsque le lendemain, le 29 décembre 1854, les soldats royalistes sortent, la bataille tourne à leur avantage car ils battent l'avant-garde indépendantiste, mais ils sont encerclés et Constantin anéanti le gros de forces royalistes. Cette bataille sonne la début de l'écroulement de la monarchie française.

Arbre généalogique Modifier

Arbre généalogique Constatin Ier

Arbre simplifié de Constantin

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .