FANDOM



Le royaume d'Espagne est un État européen. 

Histoire Modifier

Voir Histoire de l'Espagne (or-uchronie)

Conquête par Napoléon Ier Modifier

En 1808, Charles IV, roi d'Espagne, est renversé par son propre fils Ferdinand VII. Charles IV en appelle alors à la France mais Napoléon, plutôt que de favoriser le père ou le fils, préfère faire de l'Espagne un royaume vassal qu'il confie à son frère Joseph Bonaparte. Les classes supérieures acceptent le nouveau monarque (ce seront les afrancesados) tandis que les classes populaires, surtout rurales se soulèvent le 2 mai 1808 et forment des milices pour combattre. C'est ce que les Français appellent la guerre d'Espagne et les Espagnols la Guerra de Independencia. Profitant des troubles en Europe, l'Amérique latine s'agite à partir de 1809. Le 18 mars 1812 est rédigée une constitution pour l'Espagne qui sera abolie à la restauration. En 1813, harcelées par la guérilla et perdant plusieurs batailles contre les Britanniques dirigés par Wellington, les troupes françaises sont obligées de se retirer et Joseph Bonaparte abandonne le trône. Ferdinand VII est restauré en 1814.

Accords de GenèveModifier

Article détaillé : Accords de Genève

Suite à la victoire de Waterloo, les grandes puissances européennes demandent la paix à Napoléon et proposent une rencontre pour l'établir à Genève. Ferdinand VII y est convié. Mauvais négociateur, il n'arrivera pas à sauver son pays et rester sur le trône. En effet, les accords de Genève signés le 8 décembre 1815 prévoient la restitution de l'Empire de Napoléon à son expension maximale, l'Espagne étant inclue.

Napoléon reprend donc le trône d'Espagne mais ne le confie pas à l'un de ses frères, privilégiant une politique centralisatrice, où Napoléon règne sur un immense empire (France, Espagne, Italie, Piémont, Belgique, Wesphalie, Hollande, Bavière...)

Espagne française Modifier

Pendant 15 ans, l'Espagne est dans une ère de paix. Le gouverneur de Napoléon en Espagne, Charles-François Lebrun, laisse diriger les Grands d'Espagne tout en appliquant les ordres de Paris.

Campagne de Prusse Modifier

En mars 1831, Napoléon et ses alliés autrichiens et suédois attaque la Prusse. En représailles, les alliés de la Prusse, la Russie et le Portugal, attaquent l'empire francais. Les troupes portugaises attaquent en avril 1831 dans le nord de l'Espagne. Elle prend ainsi la ville de Vigo. Malgré l'effort des troupes espagnoles de la région, Vigo reste imprenable. La ville n'est reprise que lorsque Napoléon envoie la VIème armée dirigée par le Maréchal d'Empire Jean-Baptiste Jourdan. Les combats s'enchaînent, sans qu'aucun camp ne prenne l'avantage. En juin, les troupes franco-espagnoles lancent une grande offensive et battent brillament les Portugais lors de la bataille de Porto. Le Portugal est entièrement conquis le 13 juin, seul reste Lisbonne qui se rend le 28 juin.

Traité de Berlin Modifier

Par le traité de Berlin, le Portugal est entièrement occupé. Charles-François Lebrun se voit octroyer le titre de Gouverneur général de la péninsule Ibérique.

Napoléon II Modifier

Le 12 août 1831 parvient à Madrid l'annonce de la mort de Napoléon Ier, qui s'est tué lors d'une chasse 6 jours plus tôt. Le nouvel empereur, Napoléon II, est également roi d'Espagne. De ce fait, le gouverneur s'attend à ce que Napoléon II viennent visiter le pays comme il est de coutume pour un nouveau souverain. Mais Napoléon II ne viendra jamais. Le 24 septembre 1831, Napoléon II décide de séparer l'empire en deux zones distinctes. L'Espagne se retrouve dans la zone Ouest, avec la France, sous contrôle direct de l'empereur. La zone Est est confiée à Philippe Ney, fils du maréchal. Pour autant, Napoléon règne de Paris et ne visite pas son empire. Lorsque ce dernier épouse Marie-Anne d'Autriche le 23 janvier 1832, aucune scène de joie ne se produit pour cet empereur qui semble si loin pour l'Espagne. Ce mariage ne fait pas gagner de l'estime pour Napoléon II par ses sujets : rapidement s'impose le fait que sa femme le domine. Cette dernière, souhaitant un maximum de pouvoir, convainc son mari de rappeller Ney et de réunifier l'empire dès juin 1832. En outre, elle accouche d'une fille, Marie-Caroline. Charles-François Lebrun, conscient de l'impopularité du souverain, conseille à l'empereur de nommer sa jeune fille reine d'Espagne, en effet, la loi salique ne s'applique plus en Espagne. Mais Napoléon refuse.

Guerre de Poméranie Modifier

En juillet et en août 1832, Napoléon II fait venir les troupes espagnoles en Pologne, près de la frontière avec la Poméranie. En effet, il compte attaquer cette dernière, qui appartient aux Suédois, dans le but d'avoir un accès à la mer Baltique. De plus, il part du principe que l'Autriche n'attaquera pas, malgré son alliance avec la Suède.

Le 3 septembre, les troupes impériales attaquent la Poméranie et battent les Suédois. Quelques soulèvements ont lieux à Madrid et à Saragosse, vite réprimés, car les Espagnols ne se sentent pas concernés par le conflit. Mais le 12 septembre, tout bascule : l'Autriche entre en guerre contre l'Empire, puis les Britanniques et les Russes. Les français enchaînent les défaites. Au Portugal, les Britanniques débarquent et battent les maigres troupes envoyées pour les arrêter. Les Espagnols les aident du mieux qu'ils peuvent, se révoltant à Madrid, Séville, Valladolid. Chaque ville que libère les anglais entre en liesse. Le 3 décembre arrive une nouvelle qui comble les Espagnols : l'empereur Napoléon II à abdiqué. Charles-François Lebrun s'enfuit à la hâte. L'Espagne est enfin libre.

Traité de Mulhouse Modifier

Article détaillé : Traité de Mulhouse
Au traité de Mulhouse, l'Espagne redevient un État souverain, et Ferdinand VII est replacé sur le trône. Les collaborateurs des Français sont traqués et tués durant la Terreur espagnole, qui dure tout le mois de février 1833.

1833 - 1850 Modifier

Durant ces deux décennies, l'Espagne ainsi que l'Europe connaît une ère de paix. Elle s'allie au royaume de France par le traité de Lérida en 1837, puis au royaume du Piémont en 1738 par le traité de Turin.

Effondrement de l'Empire ottoman Modifier

En 1851, le sultan est renversé par Ibrahim Pacha. Les provinces ottomanes en profitent pour déclarer leur indépendance. En 1852, l'Espagne aide le royaume du Piémont à conquérir la Sardaigne, qui à également déclarée son indépendance, puis occupe en 1853 l'Algérie grâce à une attaque de la coalition franco-hispano-piémontaise.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .