FANDOM



Le royaume du Piémont est un ancien État européen.

Histoire Modifier

Royaume de Sardaigne Modifier

En 1720, les ducs de Savoie reçoivent la Sardaigne, qu'ils ajoutent à leurs terres de Savoie, en échange de la cession forcée de la Sicile à l'Autriche. Les ducs de Savoie portent le titre de « roi de Sardaigne » à partir du 8 août 1720.

Révolution française Modifier

En 1792, le duché de Savoie est incorporé à la République française en un 84ème département, puis en 1793 le comté de Nice et la principauté de Monaco. En 1793, les Français envahissent la Sardaigne mais se retirent après deux défaites.

Victor-Amédée III est battu par Napoléon Ier en 1796. Obligé de signer l'armistice, il perd également ses possessions du Piémont. Il meurt peu après et son fils, Charles-Emmanuel IV, lui succède.

Le 10 décembre 1798, la république Piémontaise est constitué à Turin par les Français. La famille de Savoie, avec toute sa cour, se réfugie à Cagliari, en Sardaigne. Le 20 juin 1799, les troupes austro-russes reconquièrent Turin et rétablissent Charles-Emmanuel IV sur son trône, mais un an après, les Français occupent à nouveau Turin et créent la République subalpine.

Le 11 septembre 1802, le Sénat français prend un « sénatus-consulte organique, portant réunion des départements du Pô, de la Doire, de Marengo, de la Sésia, de la Stura et du Tanaro au territoire de la République française ». Le Piémont est ainsi annexé à la France, par suppression de la République subalpine.

Fin du royaume de Sardaigne Modifier

En mai 1815, Napoléon, en mauvaise posture en Europe, demande à son allié Ottoman de l'aide. L'Empire ottoman, outre le fait qu'il accentue la pression en Europe de l'Est, envahie le 6 juin 1815 la Sardaigne. La famille de Savoie se réfugie en Autriche et perd ses titres de roi de Sardaigne, duc de Savoie et prince du Piémont aux accords de Genève, signés en décembre 1815.

Article détaillé : Accords de Genève

L'ancien roi de Sardaigne, Victor-Emmanuel Ier (frère de Charles-Emmanuel IV qui à abdiqué en sa faveur en 1802) porte désormais le titre de comte d'Asti.

Royaume du Piémont Modifier

Article détaillé : Traité de Mulhouse

En 1832, l'Europe est remodelée et le royaume du Piémont, qui comprend également la Corse comme dédommagement de la Sardaigne (la Sardaigne est toujours sous domination ottomane), est donné au chef de la famille de Savoie, Charles-Albert, cousin des rois précédent. Le roi lie son pays à la France en mariant son fils Victor-Emmanuel à la petite-fille du roi Charles X, Louise d'Artois. Il s'allie également avec le royaume d'Espagne par le traité de Turin.

Victor-Emmanuel II Modifier

Le 28 juillet 1849, le roi Charles-Albert meurt, et son fils Victor-Emmanuel lui succède à la tête du royaume. Moins conservateur que son père, il souhaite profiter de l'alliance avec la France et l'Espagne pour étendre son royaume.

Prise de la Sardaigne Modifier

En 1851, des troubles éclatent et secouent l'empire Ottoman. Le sultan est renversé et les provinces de l'empire déclarent leur indépendance, dont la Sardaigne qui devient la république de Sardaigne. Prenant comme prétexte l'assassinat d'un piémontais par un extrémiste sarde, il envahit la Sardaigne en février 1852, avec l'aide de l'Espagne et l'accord de la France. En échange, ses troupes aident l'Espagne à conquérir l'Algérie en 1853, qui avait déclaré son indépendance vis-à-vis de l'Empire ottoman et pris le nom de sultanat d'Algérie.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .